Les réseaux sociaux et leurs impacts

19 janvier 2017

Avant-propos

Dans le cadre de notre TPE, nous avons pris l'initiative de créer un blog parlant des réseaux sociaux qui est notre thème principal. La question qui se pose étant : Les relations entretenues au travers des réseaux sociaux sont-elles suspectes de modifier les relations sociales entre individus ?

Nous répondrons à cette problématique à travers différents articles postés sur le blog. Nous parlerons notamment des réseaux sociaux sur Internet ( ex : Facebook, Twitter... etc ), ainsi que leurs créations. Il ne faut pas confondre ces réseaux sociaux Internet avec les réseaux sociaux en sociologie qui se définissent comme rélations qu'entretiennent les individus et groupes sociaux, (liens faibles, liens forts ) mais cette partie n'est pas le sujet centre du blog et TPE.

Posté par evalentine à 09:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 février 2017

Histoire des réseaux sociaux

L’émergence des réseaux sociaux provient des révolutions technologiques et techniques.

Avant leur création au début des années 2000, il y avait déjà une idée d’un déclin de la sociabilité qui est répandue, c'est-à-dire que les relations entre individus étaient devenues peu nombreuses comparées à avant. ← (plus d'informations dans la partie : La sociologie des réseaux sociaux)

Un grand nombre d’individus étaient déjà adultes lorsqu’internet a conquis les foyers, ils se sont donc accommodés  à ce système nouveau ainsi qu’à l’apparition des réseaux sociaux, au point que leurs utilisations numériques en deviennent une habitude culturel le.

Les réseaux sociaux sont un véritable phénomène mondial né aux Etats-Unis peu de temps après la création d’Internet dans les années 1990. On associe souvent leur naissance au développement des applications Web 2.0 (désigne l’ensemble des techniques / fonctionnalités / usages qui ont suivi la forme originelle du web à partir des années 2000), or les premiers sites ont vu le jour bien avant. Cependant, ils ne disposaient pas de toutes les fonctionnalités que possèdent les réseaux sociaux actuels (Classmates). Le premier à réunir toutes les fonctionnalités de bases d’un réseau social fut Sixdegrees en 1997. Depuis leur création, les réseaux sociaux ne cessent de se développer et d’augmenter leur nombre.  (En 2013, on a recensé 2,4 milliards d’utilisateurs d’internet dans le monde et environ 80% des français étaient inscrits à un réseau social)

Les premiers réseaux sociaux consistaient à créer des profils personnels, professionnels, de faire des rencontres amoureuses ou amicales et même retrouver des anciennes connaissances afin de créer ou recréer des relations humaines sur la « toile » mais aussi dans le monde réel. Maintenant, les réseaux sociaux ont toujours ces fonctionnalités mais en possèdent de nouvelles, comme par exemple : connaître des informations en temps réel, trouver un emploi, interagir avec le monde entier, créer sa propre page d’entreprise…

Le web et les réseaux sociaux ont donc permis aux individus de « se connecter » avec d’autres personnes du monde entier, à avoir des connections sociales et interagir avec les autres.

Posté par evalentine à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2017

Chronologie

 

Depuis 1969 avec CompuServe (premier grand fournisseur de services en ligne) et l’envoi du premier mail en 1971, les réseaux sociaux n’ont cessés d’évoluer, de s’améliorer et d’augmenter en nombre jusqu’à nos jours.  Aussi variés les uns des autres, on passe de la création des blogs en 1994, à Wikipédia (plate-forme de recherches en tous genres) en 2000, Friendster (site basé sur les jeux en ligne) en 2002, Linkedin (réseau social permettant d’échanger dans une « sphère professionnelle ») en 2003 ou même Pinterest (plate-forme dédiée à l’image) en 2012 etc…

De nos jours, il existe plus de 200 sites, réseaux sociaux, sur de nombreux supports (comme le téléphone, les tablettes…)  avec une popularité qui ne  fait qu’augmenter.

 

 

Posté par evalentine à 19:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La sociologie des réseaux sociaux

Résultat de recherche d'images pour "Pierre Mercklé"

Selon Pierre Mercklé, un sociologue spécialisé dans les réseaux sociaux, nous trouvons de nombreuses idées concernant notre sujet.

Au début des années 2000, un peu avant l’apparition de nouvelles technologies de communication,  il y avait déjà un déclin de sociabilité qui c’était répandu. Une enquête menée sur  5000 Américains suivit pendant 20 ans montre qu’en 2003, ces personnes n’avaient que quatre « contact sociaux proches », dont deux personnes de la famille et deux amis proches, contre six les vingt années précédentes. On constate alors que cette notion de déclin de sociabilité que l’on définit  comme une baisse de relation entre individu, n’est pas causée par l’apparition des réseaux sociaux.

Internet c’est imposé comme une plate forme de communication interpersonnelle, qui comptait au départ seulement la messagerie électronique, auquel c’est ajoutée la messagerie instantanée, …

C’est en 2010, Facebook avec ces 500 millions de membres, qui chacun d’eux possèdent en moyenne 130 amis, que l’on ne parle plus de déclin social mais de « nouvelle sociabilité ». Cela s’explique par l’accès plus fréquent sur internet. En 2000, 14 personnes ayant plus de 18 ans sur 100, avaient un accès sur internet, ce qui évolue en 2005 avec 35 personnes sur 100, puis 58 en 2008 et jusqu’à 66 en 2009. Cette forte augmentation est due principalement à une généralisation du portable sur lequel on eut de plus en plus accès à internet et aux réseaux sociaux.

La réelle question est, les réseaux sociaux ont-ils accentués ce déclin de sociabilité ?

Selon Hervé Glevarec, 2010, la « culture de chambre », serait un usage de plus en plus fréquent des réseaux sociaux qui influeraient sur le comportement des adolescents qui s’éloigneraient de leur parents et deviendraient  autonome, et seraient potentiellement désocialisant. Effectivement  de nombreuses études empiriques montrent que depuis les années 2000, le recourt aux réseaux sociaux, tel que Facebook, Twitter … augmente le nombre de contact que l’on entretient virtuellement, c’est-à-dire par le biais du téléphone ou de l’ordinateur, mais aussi en face réellement dans la vie de tous les jours. Les réseaux sociaux permettent tout de même une certaine individualisation du fait que l’on a de compte à rendre à personne sur ce que l’on dit ou fait sur nos réseaux sociaux. Par exemple quand un enfant  parle par le moyen de Facebook, ses parents ne sont pas là pour le surveiller, pour lui dire ce qu'il doit dire ou ne pas dire tout comme ce qu'il doit faire ou ne pas faire. Mais les réseaux sociaux d’après Pierre Mercklé seraient un « principe de décloisonnement », puisque que grâce à ceux-ci, on réussit à communiquer, à partager des informations avec des personnes qui se trouvent à l’autre bout du monde. Une étude a été réalisée, et montre que les liens amicaux entre adultes de 25 à 74 ans ont augmenté  entre 2002 et 2007, qu’ils utilisent ou non les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux ne sont donc pas une cause d’isolement sociale.

D'après Pierre Mercklé, toutes les études empiriques montrent que depuis les années 2000, le recourt des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter ... augmente le nombre de contacts, par téléphone portable mais aussi "en face". Donc non, l'arrivée des réseaux sociaux ne change rien, quand on dit que les utilisateurs des réseaux sociaux vivent un isolement sociale. C'est un mythe.

Posté par evalentine à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les liens faibles et liens forts

L'augmentation des réseaux sociaux crée de nouveau liens sociaux. Les différents aspects de l'identité des internautes se multiplient.

Dominique Cardon nous fait donc remarquer que des individus ayant des relations sociales restreintes, peuvent élargir leurs champs relationnels et donc obtenir des avantages sociaux et culturels grâce aux réseaux sociaux. La naissance des réseaux sociaux d'Internet a favorisé un lien beaucoup plus fort entre la discussion des individus et la circulation publique des informations. Le réseau social est ancré dans la vie au quotidien mais également dans le domaine aussi bien culturel que professionnel des individus.

 Le temps passé sur les e-mails est moins important depuis 2009 que celui passé sur les réseaux sociaux. En quelques années les réseaux sociaux ont pris une place essentielle dans l'utilisation d'Internet.

Le clair obscur est la zone familière de partages d'éléments parfois personnels pensant s'adresser seulement à un groupe de proches. 

Les réseaux sociaux en "clair obscur" (Skyblog, Facebook, Friendster ...) jouent un rôle essentiel dans l'arrivée de l'expression "sur le web", consistant à parler de soi, tout en s'exposant dans des espaces à visibilité restreintes. Les liens forts ne sont donc pas au centre des échanges sur Internet.

Le contact avec des inconnus ainsi que les contacts intimes avec les proches ne sont pas ceux qui sont les plus modifiés dans l'organisation de la sociabilité par les réseaux sociaux numériques.

Les classes aisées ont toujours eu un répertoire plus important que les classes moyennes dont les relations entretenues sont plus faibles.

La conversation numérique que permet les liens faibles restreint l'espace relationnel des individus et leurs permet d'échapper à la dictature des liens forts.

Elle permet donc des opportunités sociales et culturelles qui se situent à proximité de leur cercle d’affinité. Le risque de nouvelles relations numériques serait donc d'intensifier l'écart entre les nouveaux liens et les relations de longues dates.

Posté par evalentine à 21:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Expérience par questionnaire

D'après un questionnaire confectionné par nos soins, nous avons pu demander à un certains nombres de personnes (plus de 200 personnes) selon différentes catégories d'âges, s'ils utilisaient un ou des réseaux sociaux, le ou lesquels en particulier(s) etc. 

Ainsi, nous avons pu établir différents graphiques représentatifs de nos multiplent réponses d'après les personnes allant sur au moins un réseau social.  

Sur 51 personnes interrogés, 50 vont sur au moins un réseau social.

 

Sur 30 personnes interrogés, 27 vont sur au moins un réseau social.

 

Sur 30 personnes interrogés, 18 vont sur au moins un réseau social.

 

Sur 30 personnes interrogés, 19 vont sur au moins un réseau social.

 

Sur 22 personnes interrogés, 13 vont sur au moins un réseau social.

 

Sur 30 personnes interrogés, 6 vont sur au moins un réseau social.

 

D'après la question : Trouvez-vous que les réseaux sociaux prennent une place importante dans votre quotidien ?  Exemple : vous coupent-ils du « cocon familial »

Nous avons pu relever ce que pensent les gens en général selon les tranches d'âges.

15 / 25 ans : Ils ne prennent pas une place importante pour certains (dépend des personnes), le tout est de ne pas être dans l'excès (en abuser). Internet en général prend plus de place que seulement les réseaux sociaux (restent souvent sur le téléphone portable), au point d'être intégré dans notre quotidien. Ils ne coupent pas du monde vu qu'on a une actualité présente, moyen de suivre des artistes etc. Pour d'autres, s'il n'y avait pas les réseaux sociaux, les adolescents resteraient d'avantage avec leur famille.

25 / 35 ans : Majoritairement, ils ne prennent pas une place importante. Peu de temps d'utilisation, plus considéré comme un "passage". Dans d'autres cas, ils prennent un peu de place car c'est le seul moyen de communication avec la famille (raison de séparation géographique), ou car c'est un nouveau moyen de communication donc il y a moins d'appel ou de sortie. Une seule exception pour un infographiste qui y passe beaucoup de temps.

35 / 45 ans : Majoritairement, ils ne prennent pas du tout une place importante. Pour quelques cas, ils prennent une place assez importante (pas de justifications donées).

45 / 55 ans : Ils ne prennent pas une place importante, que légèrement (voir assez). C'est un choix délibéré de ne pas dépendre d'eux. Bien sûr, il y a une communication moins importante si toute la famille est connectée simultanément.

55 / 65 ans : Ils ne prennent pas du tout une place importante dans le quotidien.

65 ans et plus : Ils peuvent prendre une légère place dans notre quotidien, dans des cas rares, nous couper complètement.

Posté par evalentine à 21:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Expérience à travers un réseau social : Twitter

Nous avons mis en place une seconde expérience en utilisant cette fois ci un support différent, qui est donc Internet, et à travers un réseau social, ici Twitter. 

Nos résultats sont les suivants :

Pour ceux cochant la catégorie "Autres (si oui, lesquels)", leur réponse était en réalité composé des catégories "Isolement / Renfermement" et "Ouverture sociale" car selon eux, les effets que peuvent avoir les réseaux sociaux dépendent en réalité des individus et des différentes périodes.

En effet, un "twittos" (personne étant abonné à Twitter) a déclaré :

"Je pense que ça peut causer de l'isolement mais aussi nous permettre une ouverture sociale selon les moments"

Un autre à également répondu :

"les deux je dirais, après ça dépend des personnes et des périodes :3" 

Posté par evalentine à 21:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Conclusion

Pour conclure ce TPE,

Nous avons pu remarquer que les réseaux sociaux se sont intégrés dans notre quotidien et que certaines personnes dans une catégorie d'âge, ont donc dues s'adapter à ces nouvelles technologies, tandis que d'autres sont nés à la même période et ont ainsi maitrisés ces technologies sans trop de problèmes.

Cependant, plusieurs mythes ce sont alors créés autour de cette nouvelle vague de "connectés". D'où notre problématique : Les relations entretenues au travers de réseaux sociaux sont-elles suspectes de modifier les relations sociales entre individus ? Et bien non. Comme dis précédemment, ce ne sont que des mythes. 

Un premier mythe, celui de l'isolement social.

En effet, d'après ce que nous dit le sociologue Pierre Mercklé, l'isolement social en particulier chez les adolescents n'est qu'un stéréotype venu des aprioris de ces réseaux sociaux. Ils seraient donc en réalité un "principe de décloisonnement" vu que les personnes les utilisant (ou non), réussissent à communiquer avec autrui à travers le monde entier, et que des liens amicaux se forment de plus en plus.

On comprend alors que l'adolescent qui s'enferme dans sa chambre et qui par la suite s'isole est un mythe.

Bien que d'après les différentes personnes interrogées à travers les questionnaires (papier et Twitter), certaines ont pu parler d'isolement ou de renfermement que pourrait avoir d'autres individus, notamment en fonction de leur âge, leur comportement face aux réseaux sociaux et à Internet en général, ainsi qu'aux différentes périodes / moments de la (leur) vie.  

 

Merci de votre attention !

Eva, Eva & Valentine

Posté par evalentine à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bibliographie / Sitographie

Livres :

"Comment la réalité peut-elle être virtuelle ?", Rodolphe Belin,  Le Pommier n°500GEL, 2006

"Le marché autrement, les réseaux sociaux dans l'économie", Granovetter Mark, p381-383 → photocopie

"Sociologie des réseaux sociaux", Pierre Mercklé, Repères, n°302.MER, 2004, p97-100

Magazines :

"Amis réels ou amis virtuelles", Emmanuelle Picourd, Sciences humaines, n°280, 2016, p13

"Idées économiques et sociales", sept.2012, p66-69 → photocopie

Revue :

Article "Liens faibles et liens forts sur les réseaux sociaux", La société numérique, n°372, p61

Sites :

http://www.tribeleadr.com/lhistoire-des-reseaux-sociaux-au-travers-dune-infographie/

http://controverses.mines-paristech.fr/public/promo10/promo10_G20/historique-des-reseaux-sociaux/index.html

http://www.idboox.com/actu-web/infographie-lhistoire-des-reseaux-sociaux-de-1969-a-nos-jours/

https://megganeangellotti.wordpress.com/titre-3/

http://www2.culture.gouv.fr/deps/fr/pratiquesinternet.pdf , Olivier Donnat, Culture études, nov.2007

http://www.francetvinfo.fr/internet/reseaux-sociaux/avoir-plus-de-150-amis-est-impossible-selon-une-%C3%A9tude

http://www.ens-lyon.fr/ , reseaux sociaux

 

Posté par evalentine à 22:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]